vuoto

De beaux jardins à visiter

C’est en 1866, à Cagliari, que le professeur de botanique Patrizio Gennari songe à créer une collection de plantes rassemblant plusieurs centaines d’exemplaires. À l’intérieur du « Jardin botanique », quatre citernes romaines témoignent du génie néo-classique du grand architecte Gaetano Cima, lequel voulut construire tout autour d’elles un petit temple de la science botanique moderne.

Dans la même période, Cima aida le marquis Aymerich de Laconi à aménager les 22 ha entourant les vestiges d’un château datant du XIe s. Aujourd’hui, le « Jardin Aymerich » est traversé d’un vaste réseau de sentiers débouchant tous devant la grande cascade. L’eau affleure partout le long de ces sentiers, permettant ainsi de garantir une vie centenaire à des arbres tels que des cèdres de l’Himalaya, des chênes verts et des cerisiers.

Qui plus est, Gennari traversa toute la Sardaigne pour répondre à une invitation très spéciale puisque, depuis Caprera, Giuseppe Garibaldi demanda à le consulter. Et en effet, tout autour de sa demeure - devenue aujourd’hui un célèbre musée -, le visiteur peut encore percevoir ce sentiment presque religieux que le Héros des Deux Mondes éprouva pour la nature les dernières années de sa vie. Au-dessus des oliviers et des genévriers, s’élance le monumental « Pin de Clelia » que Garibaldi planta en 1867 en l’honneur de la naissance de sa fille. Et tout autour, la mer, à perte de vue.

La Sardaigne attira en outre Benjamin Piercy, un ingénieur gallois animé d’une fascination romantique pour le primitif et les parfums de la nature sauvage. Le parc anglais qu’il réalisa à Bolotana s’étend derrière la maison de maître qu’il occupa. L’intérêt qu’il éprouvait pour la botanique se manifeste encore aujourd’hui dans les formes coniques et cylindriques de certains sapins d’Espagne, cyprès de Lawson et buis des Baléares.

Par ailleurs, nature et spiritualité accueillent les visiteurs du Parc de San Leonardo di Siete Fuentes à Santu Lussurgiu : 5 ha recouverts d’ormes, de châtaigniers, d’ifs et d’érables abritent en effet une petite église médiévale et sept fontaines où le silence n’est rompu que par le ruissellement des eaux, et c’est cette musique éternelle qui évoque les extraordinaires beautés cachées de la Sardaigne.

Dans les alentours

sites archéologiques
Un aperçu Le village sanctuaire d'Abini, le long de la...
musées
Le musée de Teti abrite des matériels archéologiques...
villages
Le village de Teti occupe un site exceptionnel, avec comme...
sites archéologiques
Un aperçu Le village se trouve dans la région du...
villages
Situé au beau milieu des montagnes du Mandrolisai, Austis...
villages
Olzai est un vieux village blotti au milieu des forêts de...
villages
Ovodda se trouve au cœur de la Barbagia d'Ollolai, au pied...
villages
Le village de Tiana, situé à environ 500 mètres d'altitude...
villages
Ollolai se trouve sur le Monte San Basilio Magno, au cœur d...